Gabon : pèlerinage à Notre-Dame le lundi de Pentecôte

05 Juin, 2018
Provenance: fsspx.news

A la Pentecôte, à plusieurs milliers de kilomètres de la route menant de la cathédrale de Chartres à la place Vauban à Paris, les fidèles gabonais de la Mission Saint-Pie X se sont retrouvés nombreux au pèlerinage marial à Notre-Dame du Gabon, sur la colline de Melen, au sein de l'archidiocese de Libreville.  

La Vierge Marie est vénérée dans tous les pays de la chrétienté sous différents vocables : Notre-Dame de Lorette, de Lourdes, de Fatima, d'Einsiedeln, d'Altötting, etc. Le Gabon ne fait pas exception : en fiers enfants de Marie, les habitants de ce pays d’Afrique équatoriale vénèrent avec ferveur Notre-Dame du Gabon. L’histoire de ce sanctuaire que les fidèles de la Mission Saint-Pie X honorent chaque année à la Pentecôte, mérite d’être évoquée.

Tout commence en décembre 1986 avec la préparation du Jubilé d’une congrégation, celle des Sœurs de l’Immaculée Conception de Castres. Les « Sœurs Bleues », comme on les appelle, ont l’idée d’un lieu de pèlerinage marial au Gabon. En guise d’action de grâces, elles offrent au Gabon une statue de la Vierge Marie.

Avec l’accord de Mgr André-Fernant Anguilé, premier archevêque de Libreville, la statue de la Vierge arrive le 10 novembre 1986 pour être installée sur la colline de Melen. L'inauguration solennelle a lieu le 8 décembre suivant. Depuis lors, les catholiques y vénèrent Notre-Dame à qui ils confient leurs besoins et leurs espérances. Car ils savent bien que la Mère de Dieu leur a été donnée pour les protéger et les sanctifier.

C'est justement en cette année 1986 que les premiers prêtres de la Fraternité Saint-Pie X sont arrivés dans le pays. L'année précédente, Mgr Marcel Lefebvre y avait fait une tournée. Il avait été reçu chaleureusement par Mgr François Xavier Ndong Ndoutoume, évêque d'Oyem, qui sollicita une entrevue avec le Président de la République gabonaise, Omar Bongo. En janvier 1986, l'abbé Patrick Groche fut le premier prêtre de la Fraternité Saint-Pie X à s'installer sur place. Depuis lors, le flambeau de la Tradition de l’Eglise ne cesse de briller pour entretenir la foi et le zèle missionnaire, sous la protection de Notre-Dame du Gabon et de saint Pie X.