Le Vatican publie le document préparatoire au Synode sur la synodalité

10 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Schéma récapituliatif des étapes du Synode sur la synodalité

Le mercredi 7 septembre 2021, le Vatican a publié le “Document préparatoire du Synode des évêques sur la synodalité” qui s’ouvrira les 9-10 octobre 2021 à Rome et le 17 octobre suivant dans chaque Eglise particulière.

La première phase se déroulera dans les diocèses. A l’achèvement de cette phase, le Document précise que « la célébration de la XVIe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques se tiendra en octobre 2023 et en constituera une étape fondamentale ». Une fois cette Assemblée achevée, « elle sera suivie de la phase de mise en œuvre qui impliquera à nouveau les Eglises particulières ».

Le pape François invite l’Eglise à s’interroger : « Le chemin de la synodalité est précisément celui que Dieu attend de l’Eglise du troisième millénaire ». Cet itinéraire s’inscrit dans le sillage de l’“aggiornamento” proposé par le Concile Vatican II.

La question générale qui est posée est la suivante : comment se réalise aujourd’hui, à différents niveaux (du niveau local au niveau universel) ce “marcher ensemble” qui permet à l’Eglise d’annoncer l’Evangile, conformément à la mission qui lui a été confiée ?

Cette question se subdivise en divers objectifs. Les principaux déclinent la synodalité comme forme, comme style et comme structure de l’Eglise :

« Faire mémoire de la façon dont l’Esprit a guidé le cheminement de l’Eglise dans l’histoire ; (…)

« Vivre un processus ecclésial impliquant la participation et l’inclusion de tous ; (…)

« Reconnaître et apprécier la richesse et la diversité des dons et des charismes ; (…)

« Expérimenter des modes d’exercice de la responsabilité partagée au service de l’annonce de l’Evangile et de l’engagement à construire un monde plus beau et plus habitable ;

« Examiner la façon dont sont vécus dans l’Eglise la responsabilité et le pouvoir, ainsi que les structures par lesquelles ils sont gérés, en essayant de convertir les pratiques déviantes ;

« Reconnaître la communauté chrétienne comme sujet crédible pour s’engager sur les chemins du dialogue social, de la guérison, de la réconciliation, de l’inclusion et de la participation, de la reconstruction de la démocratie, de la promotion de la fraternité et de l’amitié sociale ;

« Renouveler et affermir les relations entre les membres des communautés chrétiennes ainsi qu’entre les communautés et les autres groupes sociaux ; (…)

« Favoriser la valorisation et l’appropriation des fruits des récentes expériences synodales aux niveaux universel, régional, national et local. »

Une lecture attentive permet de reconnaître des thèmes du Chemin synodal allemand : participation de tous aux fonctions ecclésiastiques, partage du pouvoir par tous, réforme des structures qui permettent les abus. Auxquels s’ajoutent des thèmes spécifiques chers au pape François : diversité des dons et charismes, promotion de la fraternité et de l’amitié sociale, œcuménisme.

C’est dire que ce processus synodal interminable est lancé sur de bien mauvais rails. De plus, il sera précédé par un poisson pilote qui a déjà totalement perdu la bonne direction. C’est un terrible fiasco qui se prépare et dont la désillusion sera à la mesure des moyens déployés et du nombre de personnes engagées.