Prêtres mariés : il suffit d’attendre...

13 Mars, 2020
Provenance: fsspx.news

Si l’exhortation apostolique « Querida Amazonia » - Chère Amazonie - a précautionneusement évité d’aborder la question brûlante des prêtres mariés, les évêques attachés à ce nouveau bouleversement dans l’Eglise latine savent en profiter. 

Ce n’est que partie remise pensent nombre d’évêques face au silence papal sur l’accès au sacerdoce d’hommes mariés, un thème absent de l’exhortation apostolique « Chère Amazonie ». 

L'une des figures emblématiques du récent synode sur l’Amazonie, le cardinal brésilien Claudio Hummes, n’a pas craint d’affirmer, le 12 février 2020, que la proposition du synode d'ordonner des hommes mariés dans des régions amazoniennes reculées, n'était pas définitivement enterrée : « cette question devra être développée et complétée, l’Eglise est engagée à mettre cela en œuvre », assure le haut prélat, suivant en cela la funeste logique démocratique du chemin synodal. 

De même, pour l’évêque de Belo Horizonte, Mgr Walmor Oliveira de Azevedo, le silence du pape sur l’ordination d’hommes mariés « ne signifie pas que le document final du synode doive passer dans l’incinérateur ». 

L’archevêque de La Plata (Argentine), Mgr Victor Emmanuel Fernandez, considéré comme la plume du pape argentin pour Amoris laetitia, a déclaré le 12 février à Religion Digital que l’exhortation pontificale ne constituait « ni une interprétation » de la déclaration finale du synode, « ni une restriction », aux propositions concernant les prêtres mariés. 

« Le pape n’ouvre ni ne ferme la porte à ces questions », précise Mgr Fernandez pour qui le souverain pontife veut éviter « d’avancer dans la précipitation ». 

Le débat déborde largement le cadre du continent sud-américain : la question a également rebondi au mois de février en France. Si Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron se réjouit du silence de François soulignant que « le pape ne pouvait pas changer aussi radicalement la discipline », certains de ses confrères, à l’instar de l’archevêque de Poitiers, Mgr Pascal Wintzer, souhaiteraient que l’ordination de viri probati fût abordée « de façon informelle », lors de l’assemblée plénière des évêques de France qui doivent se réunir à Lourdes en avril prochain. 

Le fruit n’est sans doute pas encore assez mûr, mais il suffi d’attendre et il pourra bientôt être cueilli. Il semble hélas ! que la discipline multiséculaire du célibat sacerdotal, dans l’Eglise latine soit bientôt écornée. Que Dieu veuille protéger les prêtres et le sacerdoce de son Fils de cette atteinte qui pourrait être mortelle.