Rosa Mystica : Madame le Maire de Polomolok nous accorde un entretien

03 Mai, 2019
Provenance: fsspx.news
Entretien avec Mme le Maire de Polomolok, en présence de sœur Lucie, Fabienne de Geofroy, Lisa Lantier et Elaine Salazar, responsable de la Mission Rosa Mystica.

La ville de Polomolok (Mindanao) où se déroule la mission médicale Rosa Mystica pour la seconde année consécutive, est une agglomération de 200 000 habitants (l’équivalent de la ville de Tours). Son maire, Mme Honey Lumayag Matti, nous a reçus ce matin à la mairie et a bien voulu nous donner un peu de son temps, malgré un agenda très chargé à quelques jours des élections municipales. Elle brigue en effet un troisième et dernier mandat pour la gestion d’une ville qui a vu sa population décupler en 50 ans (15 000 habitants dans les années 1960). 

Le dynamisme économique de cette circonscription (activités essentiellement agricoles) attire, ce qui permet l’émergence d’une classe moyenne et le recul de la grande pauvreté. Mais des problèmes demeurent : les infrastructures médicales, entre autres, n’ont pas encore suivi la croissance de la ville. Notre présence ici n’est donc pas superflue et Madame le Maire a renouvelé chaleureusement les remerciements qu’elle était déjà venue exprimer le premier jour de la mission. 

Nous lui avons bien sûr posé quelques questions sur la coexistence des communautés musulmanes (plus de 20% de la population dans cette région des Philippines) et catholiques. Elle a regretté que les événements dramatiques qui ont eu lieu l’an dernier à Marawi, dans le nord de l’île, aient eu un retentissement sur la réputation de sa région qui, jusqu’à maintenant, a vécu en paix. Ses propos furent une excellente introduction à la proposition que fit sœur Lucie à la fin de l’entretien : consacrer officiellement sa ville au Cœur Immaculé de Marie, afin de lui procurer la vraie paix, celle que Marie a promis à ceux qui se donnent tout entier à Elle et à son Fils, unique Prince de la Paix. Il n’est pas étonnant que Madame le Maire ait accepté : dans le hall d’entrée de la Mairie le Sacré-Cœur et Notre-Dame de Fatima accueillent déjà tous ceux qui pénètrent en ces lieux.

 

L’abbé Hora à la mission Rosa Mystica.

Un prêtre marial : l’abbé Hora

L’abbé Hora est un prêtre philippin, originaire de la petite île de Camiguin, au nord de celle de Mindanao. C’est là qu’après quelques années de ministère comme curé de paroisse dans le diocèse de Cagayan de Oro, il se retira après avoir « démissionné » de sa cure, afin d’étudier et de pouvoir célébrer librement l’ancien Ordo Missæ qui n’était pourtant pas celui de son ordination (1991). 

Dans sa paroisse il avait bien essayé de rétablir la communion traditionnelle à genoux et sur la langue, d’éloigner les femmes du chœur… Cela lui valut quelques ennuis et finalement le poussa à « prendre une retraite » très anticipée. Il vécut en ermite pendant huit ans, célébrant selon l’ancien rite, tout seul puis avec une assistance qui s’étoffa peu à peu au fil des ans. Il eut vent de la présence des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X aux Philippines et suivit une retraite spirituelle à Ilo Ilo, où il resta quelque temps au noviciat Saint-Bernard pour y étudier, avant de rejoindre la Fraternité en 2008. 

Il exerce actuellement son ministère à partir du prieuré de Davao avec l’abbé Tim Pfeiffer. Il sillonne Mindanao pour célébrer la messe et donner les sacrements aux quatre coins de cette île immense : des dizaines d’heures de route pour aller d’un point à un autre dans des cars bondés et bruyants... Nous lui avons demandé par quel moyen, par quelle grâce il avait pu suivre un itinéraire aussi mouvementé : des lectures, un professeur de séminaire plus traditionnel que la moyenne, le curé de son enfance ? Non, nous a-t-il répondu, rien de tout cela. Je dois ce cheminement à Notre Dame, à la récitation fidèle du Rosaire.

 

Le hall d’entrée de la mairie.
Rosa Mystica en prison

Site de la Mission Rosa Mystica

Faire un don pour aider la mission